Les fondateurs du site

Yannick Merlin est né en 1976 à Sélestat. Après avoir débuté l'orgue en 1993 avec M. Winterhalter, il intègre le C.N.R de Strasbourg dans les classes d'orgue de Marc Schaefer et d'improvisation à l'orgue de Christophe Mantoux. Parallèlement, il prend des cours avec André Stricker. De 1998 à 2001, il suit les cours de piano de Lara Erbès, ainsi que des cours de littérature d'orgue des XVI° et XVII° siècles avec Martin Gester. En 2001, il obtient une médaille d'Or d'Orgue au C.N.R. de Strasbourg. De 2001 à 2003, il se perfectionne dans la classe de soliste du Conservatoire Supérieur de Paris - C.N.R. (avec Marie-Louise Langlais) ainsi qu' avec Françoise Levéchin. Il est également lauréat des Concours Internationaux d'Orgue de Lorraine, de l'U.F.A.M. et de la ville de Paris, ainsi que du Concours d'Orgue d'Angers. De 1995 à 2001, il a été l'organiste titulaire de l'orgue Joseph Merklin du couvent Saint-Antoine de Sélestat. De 1998 à 2007, il fut organiste titulaire de l'orgue Joseph Merklin du Temple-Neuf de Strasbourg. En juillet 2005, il devient organiste suppléant de l'orgue Cavaillé-Coll de l'Église du Val-de-Grâce à Paris. Concertiste (en France, Allemagne, Suisse, Belgique et Pologne) et musicologue (articles publiés pour les revues L'Orgue, L'Annuaire de Sélestat ou La Flûte Harmonique) il est depuis 2005 Directeur de collection aux éditions de partitions Delatour France. Yannick Merlin joue régulièrement en duo avec Béatrice Piertot (orgue à 4 mains) ou avec Philippe Lindecker (Violon solo de l'orchestre philharmonique de Strasbourg). Il se produit aussi avec des formations orchestrales (orchestre à cordes de la Garde Républicaine…)
Yannick Merlin
Photo : Christian Piertot
Orgue de Saint-Roch à Paris, le 12.10.03.
   
Béatrice Piertot
Cathédrale de Chartres, 10.08.03.
Photo Pascal Oosterlynck
avec l'aimable autorisation de
Patrick Delabre
Béatrice Piertot est Professeur d'orgue au Conservatoire d'Abbeville (80). Titulaire du DE d'orgue, elle a suivi une formation universitaire (Maîtrise de Musicologie à la Sorbonne en 2003) et musicale : le piano au CNR de Strasbourg (1991-1994), et l'orgue à l'ENM de Mulhouse, puis au Conservatoire supérieur de Paris-CNR où elle obtient un Premier Prix d'orgue à l'unanimité en 2001. Elle s'y perfectionne pendant 2 années encore en classe de Soliste avec Marie-Louise Langlais, puis a suivi deux ans les conseils d'Eric Lebrun. Elle est lauréate de plusieurs concours : Premier Prix du Concours international d'orgue de Lorraine en 2001, 3ème Prix d'Interprétation, Prix du plus jeune espoir offert par la SACEM et de la meilleure interprétation du Prélude de l'Enfant Noir de Jean-Louis Florentz au Concours International d'Orgue de la Ville de Paris en 2002. En 2005, elle s'est produite en tant que soliste dans une émission radiodiffusée sur France Musiques à l'orgue du studio 104. Elle est l'invitée de festivals d'orgue internationaux.
   
Francis Kray est professeur agrégé de philosophie dans un lycée mulhousien. Il étudie d'abord le piano avec l'abbé Gérard Grasser, reçoit pour l'orgue l'enseignement d'Alain Langrée, se perfectionne auprès de Barbara Schmutz qui l'initie aussi au clavecin puis auprès de Daniel Maurer à l'ENM de Mulhouse. Depuis le 1er avril 2004, il est titulaire de l'orgue Sibermann/Kern du Temple Saint-Jean de Mulhouse. Vice-président fondateur de l'AORM (Association des Organistes de la Région Mulhousienne), il est également titulaire de l'orgue Stiehr-Mockers (classé monument historique en 1979) de l'église Ste Afre de Riedisheim (depuis 1997) et joue occasionnellement le grand Cavaillé-Coll de l'église catholique St-Etienne (depuis 1992).

Orgue du temple St-Jean de Mulhouse.
Photo : Y Merlin.
   
Théodore Lindner
Photo : Marie-Pierre Fauchois-Linder
Durant son enfance passée à Rouffach où il est né en 1931, Théodore Linder a été imprégné de la prestigieuse épopée des Callinet, ancêtres par alliance de sa mère. Rendant fréquemment visite à une vieille grand-tante maternelle, il a eu l’occasion de gambader dans le jardin des Callinet et voir leurs ateliers en sommeil. Ces images d’enfance ont pris une forme concrète lorsque, en 1966, il reçut en hommage l’ouvrage de P. Meyer-Siat : Les Callinet, Facteurs d’orgues à Rouffach, pour lequel ses parents avaient contribué à la documentation. Cet épisode réveillera plus tard chez Th. L. la curiosité pour l’orgue. Après des études scientifiques (Faculté des Sciences à Strasbourg, Ecole Nationale Vétérinaire à Toulouse et INSEAD à Fontainebleau) et un interlude militaire de 2 ans, Th.L. a été pendant 24 ans cadre dirigeant d’industrie avec des responsabilités nationales et internationales. Puis, pendant 16 ans, il a exercé le métier de conseiller indépendant d’entreprise. Parcours professionnel sans rapport aucun avec la musique ni l’orgue. « Alsacien passionné d’Alsace », habitant en région parisienne depuis 40 ans, il reste attaché aux nombreux atouts de son pays et tout particulièrement à son patrimoine historique et culturel dont les orgues, les organistes et les organiers alsaciens constituent un élément original et unique au monde.

Retour à la page d'accueil