L'orgue est inauguré dans l'après midi par Paul Trillat et Henry Lamandé, organiste titulaire, avec des oeuvres de Jean-Sébastien Bach, Georg-Friedrich Haendel, Ludwig van Beethoven, Joseph Haydn, Jacques-Nicolas Lemmens, Henry Lamandé (25), Alexandre Guilmant et Alphonse Mailly.

Plus tard, c'est la maison " Charles Michel-Merklin et Kuhn réunies " (26) qui propose un devis de relevage (établi par le directeur technique, M. Lambert) le 2 septembre 1919. Il est accepté et signé le 2 avril 1920 par la supérieure du couvent, Mad. Davin pour 2.800 francs.
En novembre 1923, un moteur électrique est installé par la même entreprise pour un prix de 3.600 francs.
Un nouveau relevage est effectué par les successeurs de " Charles Michel-Merklin et Kuhn réunis ", " Michel-Merklin & Kuhn " (27), en mars 1932 pour 13.500 francs.
En 1946, les " Statistiques de l'orgue d'église dans le diocèse de Valence " (28) nous indiquent que la composition de l'instrument est demeurée inchangée.
L'inventaire des orgues de la Drôme (29) qui date de 1982 signale que la composition est toujours identique à celle de 1885.
Par contre, la traction a changé, elle est devenue électrique (l'auteur de ce travail n'est pas précisé). On y trouve aussi le nom de l'organiste titulaire du lieu : Solange Defay (30).
Par la suite, les archives sont incomplètes, et nous ne savons pas qui a effectué les modifications ultérieures, dont nous aurons connaissance avec un rapport anonyme daté du 29 novembre 1985.

SUITE

Retour à la page d'accueil


(26) Cette société a existé de 1905 à 1923. Elle a été crée par le facteur d'orgues suisse Carl Théodore Kuhn de Maennedorf, près de Zurich (source : Michel Jurine, Joseph Merklin : facteur d'orgues européen, Paris, Edition Association Aristide Cavaillé-Coll, Aux Amateurs de Livres, diffusion Klincksieck, 1991, tome 2, p. 25).

(27) De 1926 à 1976, l'entreprise a été placée sous la direction de Gottfried Aschmann, facteur d'orgues à Horgen en Suisse (source : Michel Jurine, Joseph Merklin : facteur d'orgues européen, Paris, Edition Association Aristide Cavaillé-Coll, Aux Amateurs de Livres, diffusion Klincksieck, 1991, tome 2, p. 27).

(28) Chanoine Roger Pinet, " Statistiques de l'orgue d'église dans le diocèse de Valence ", Bulletin de la société d'archéologie et de statistiques de la Drôme, Tome LXX, n° 301, décembre 1946, p. 91.

(29) Pierre-Marie et Michelle Gueritey, Inventaire régional des orgues de la région Rhône-Alpes : la Drôme, Lyon, ARDIM, 1982.

(30) Elève de M. Paponaud au Conservatoire de Lyon, puis de Joseph Bonnet à Paris. Elle fut titulaire pendant 20 ans de l'orgue de l'église Sainte-Croix à Lyon. Concertiste réputée autant à l'orgue qu'au piano, Solange Defay a terminé sa carrière à l'orgue Merklin de la Teppe à Tain-l'Hermitage.